Chronique de l'Histoire: J.F.Kennedy
Jacques Legrand (collectif)
Prix: 14.00 €
La Malédiction des Kennedy
Edward Klein
Prix: 17.96 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

À propos de LHO

Messages 0 à 20 sur 123 [ 0-1-2-3-4-5-6 ]

Jacky
Mardi 26 juin 2001 à 11h43 #719 Modification de ce message Citer ce message
Bonjour,

J'ai lu quelque part que LHO aurait détourné un avion quelques semaines avant l'attentat, de meme qu'il aurait tenté d'assassiner un général à la retraite.

Pouvez vous me donner quelques détails la dessus ?
Est il avéré qu'il s'agissait du meme LHO ?

Teigne warreniste
Mardi 26 juin 2001 à 13h45 #721 Modification de ce message Citer ce message
Lee Harvey Oswald n'a pas détourné d'avion sur La Havane. Mais il avait projeté le faire avec la complicité de sa femme à l'été 63, alors qu'Oswald vivait à la Nouvelle-Orléans.

Son plan était celui-ci: sa femme devait tenir les passagers en respect avec sa carabine, pendant que lui-même maîtriserait l'équipage avec son revolver. Marina refusa de collaborer et Oswald a dû modifier ses projets.

En septembre 63, on le retrouve à Mexico, en train d'essayer d'obtenir un visa pour Cuba.

Teigne warreniste
Mardi 26 juin 2001 à 14h01 #724 Modification de ce message Citer ce message
Oswald, 10 jours après avoir été photographié en "chasseur de fasciste" par Marina, et 4 jours après avoir été congédié de chez Jaggars-Chiles-Stovall inc, a choisi pour cible le ex-général Edwin Walker, qui était la figure de proue de la droite radicale à Dallas.

À l'époque, on ignorait totalement qui avait tiré sur Walker et le mystère ne fut résolu que quand Marina passa aux aveux... et révéla que c'était son mari qui avait été l'auteur de l'attentat contre Walker.

Oswald s'était dit que si on avait abattu Hitler avant qu'il ne prenne le pouvoir, on aurait pû éviter la catastrophe, et bien pour Oswald, Walker était un nouveau Hitler, et quelqu'un devait essayer de le tuer.

Nicolas Bernard
Mardi 26 juin 2001 à 14h44 #726 Modification de ce message Citer ce message
L'implication d'Oswald dans la tentative d'assassinat du général Walker est loin d'être établie.

Prenons par exemple les analyses balistiques. Si j'en crois Léo Sauvage, dans "L'Affaire Oswald", Editions de Minuit, 1965, p. 189, le chef de la police de Dallas, Jesse Curry, avait reconnu le 20 décembre 1963 que les examens de laboratoire, à Washington, n'avaient donné aucun résultat. Il allait tout de même publier un rapport le 18 février 1964, rapport rédigé par le Chief of Detectives M. W. Stevenson, qui soulignait que ses découvertes ne pouvaient pas être considérées comme "concluantes ou décisives" mais que les "points de comparaison, en général, étaient satisfaisants". Que conclut ce rapport ? Que le projectile tiré contre Walker (retrouvée totalement aplati et dont le calibre a été déduit du poids) était une balle de 7.65 mm. Le calibre des balles d'un Mannlicher-Carcano est, rappelons-le, de 6.5 mm. Ajoutons ce propos remarquable de la Commission Warren :

"M. Frazier [expert balistique du FBI cité comme témoin par la Commission - Frazier avait déjà refusé de souscrire à la théorie de la balle magique] témoigna toutefois qu'il n'avait pas trouvé de caractéristiques microscopiques ou d'autres éléments de preuve qui indiqueraient que la balle n'a pas été tirée par le fusil Mannlicher-Carcano appartenant à Lee Harvey Oswald."

Traduit en langage courant, on a ça : du vide.

D'autre part, les témoignages étaient contradictoires. Walker devait déclarer avoir vu une voiture sortir de la rue. Un jeune garçon de 14 ans, Kirk Coleman, avair entendu le coup de feu et prétendit avoir "vu un homme mettre quelque chose dans le coffre d'une Ford, et un autre homme, un peu plus loin, monter dans une autre voiture. Les deux voitures ont filé." Mais Coleman, à en croire Gerald Posner, allait dire au FBI qu'il n'avait vu qu'une voiture, roulant à vitesse normale. Rappelons que Posner fait beaucoup confiance aux rapports du FBI.

Voici toujours les propos de Coleman :

[ Lien Web ]

Bob Surrey, assistant et garde du corps de Walker, allait ajouter des précisions intéressante devant la Commission Warren :

Mr. Jenner. - Now, Mr. Surrey, was there an occasion preceding October---April 10, 1963, that you noticed an automobile and some people in the automobile in and about General Walker's premises?
Mr. Surrey. - Yes; that was 2 nights before, on Monday evening.
Mr. Jenner. - That would be April 10?
Mr. Surrey. - Yes.
Mr. Jenner. - I mean April 8, I am sorry.
Mr. Surrey. - April 8; yes, sir.

[...]

Mr. Surrey. - Well, the gist of the matter is that two nights before the assassination attempt, I saw two men around the house peeking in windows and so forth, and reported this to the general the following morning, and he, in turn, reported it to the police on Tuesday, and it was Wednesday night that he was shot at. So that is really the gist of the whole thing.

Cf. [ Lien Web ]
(vers la fin)

Mais il reste un témoignage clef, qui demeure, au fond, le point fort de la thèse de la Commission Warren : le témoignage de Marina Oswald.

Jacky
Mardi 26 juin 2001 à 14h48 #727 Modification de ce message Citer ce message
Merci pour ces précisions.

Mais quel etait l'interet pour Oswald de détourner un avion pour Cuba ? il y avait sans doute des moyens plus "discrets" pour s'y rendre, non ?
(pardonnez mon ignorance)

Teigne warreniste
Mardi 26 juin 2001 à 16h14 #728 Modification de ce message Citer ce message
Quel intérêt pouvait avoir Oswald à se rendre à Cuba?

Oswald rêvait de jouer un rôle historique dans l'histoire. Il avait migré en URSS en 1959, en croyant que l'on y acceuillerait en héros et que, là bas, il deviendrait quelqu'un d'important. Après 2 ans de séjour au "paradis socialiste", il a dû se résoudre à la réalité... la vie y était morne à mourrir et ses chances d'avancement nulles.

De retour aux USA, à la mi-62, Oswald accompagné de son épouse soviétique, va y vivre une existence misérable, vivant de petits emplois et de prestations de chômage.
Oswald a toujours des projets de grandeur, en dépit de son manque d'éducation, il ambitionnait devenir quelqu'un d'important, sortir de la masse anonyme...

Et c'est à Cuba qu'il croyait pouvoir réaliser ses ambitions, devenir "quelqu'un" ...

À l'époque, il y avait une vague de détournements d'avions américains sur Cuba et Castro se faisait un plaisir d'accorder l'asile politique aux pirates qui atterrisaient à La Havane. Oswald espérait probablement jouïr du même privilège...

Jacky
Mardi 26 juin 2001 à 16h57 #729 Modification de ce message Citer ce message
Merci mechant boris pour toutes vos precisions.
Donc, si je comprends bien, LHO voulait entrer dans l'histoire, en se rendant à Cuba, en tentant d'assassiner le gal Walker, puis en assassinant JFK !

Mais une question m'interpelle : lors/apres son arrestation, pourquoi a-t-il tout nié ? ("je ne suis qu'un bouc-emissaire", ou qq chose comme ca).

La meilleure facon d'entrer dans l'histoire aurait probablement été de dire : "oui, c'est moi qui ai tué ce sal... de Kennedy !"

Vous me direz qu'il n'a pas eu beaucoup de temps, mais avouer un tel forfait quelques heures apres les faits aurait été sa meilleure publicité (l'impact était à son paroxysme), au lieu d'attendre plusieurs jours voire plusieurs semaines.

Qu'en pensez-vous ?

Teigne warreniste
Mardi 26 juin 2001 à 19h06 #731 Modification de ce message Citer ce message
Pourquoi Oswald n'a-t-il pas avouer son forfait?

Je crois que l'assassinat de JFK, fut un acte "suicidaire" et irréfléchi. Jamais Oswald n'avait réellement espéré s'en sortir vivant, escomptant être abattu sur le champ par les agents du US Secret Service.

Quelle ne fut pas sa surprise de constater qu'il avait des chances de s'en sortir et qu'il pourrait profiter du capharnaüm qui rêgnait à Dealey Plaza pour s'enfuir... Mais il n'avait pas planifié sa fuite et fit une gaffe monumentale qui allait mettre la police sur ses traces: l'assassinat du policer Tippit

Oswald fut arrêté puis accusé de 2 meurtres, il était susceptible d'être condamné au moins 2 fois à la chaise électrique...

Son arrestation et sa mise en accusation lui procurèrent une tribune pour faire sa petite propagande personnelle. D'abord, il voulu transformer sa cause en "cause célèbre" à la manière des Rosenberg au début des années 50. C'est lui qui a révélé à la presse qu'il avait été en Russie, c'est lui qui réclame un avocat communiste; John Abt de New-York, c'est lui qui joue les "saints innocents" en affirmant être injustement accusé.

Pourquoi n'a-t-il pas accepté la paternité du geste? Parce que son geste n'était que pseudo-politique. Oswald a cristallisé dans la politique, ses bibittes personnelles, et quand il est sorti de sa "psychose", il a constaté à quel point, il s'était mis dans le pétrin et qu'il risquait gros. Il n'était pas assez brave pour en supporter les conséquences.

Jacky
Mardi 26 juin 2001 à 19h27 #732 Modification de ce message Citer ce message
J'ai beau essayer, mais je n'arrive tjs pas à comprendre comment une telle chose peut se passer !!!
Abattre le pdt des US en mouvement, avec un fusil "pourri", en si peu de temps, en etant un tireur moyen, avec 3 coups pour causer autant de blessures
Et il faudra m'expliquer pourquoi la tete de JFK part en arriere lors du coup mortel !
Personnellement, si je devais abattre un president, je ne me baladerai pas en ville avec une arme , j'irai plutot me cacher qq part !!!

En fait, je m'oriente plutot dans le camp des complotistes (un seul tireur me parait un peu "gros" comme histoire) sans me prononcer sur les instigateurs (CIA, mafia etc..., pourquoi pas Robert lui-meme ???)

Le profil psycho de LHO tel que vous le décrivez me fait plutot penser à un esprit faible, facilement manipulable....

Teigne warreniste
Mardi 26 juin 2001 à 20h46 #734 Modification de ce message Citer ce message
En quoi le tir du TSBD fut-il un exploit?

1) Le Carcano d'Oswald était un fusil militaire avec une portée largement supérieure aux distances atteintes lors de l'"exploit" du 22 novembre.

2) Le Mannlicher-Carcano 91/38 short rifle d'Oswald était en parfait ordre de marche et les munitions utilisées étaient fiables.

3) Oswald n'était pas un tireur médiocre comme le décrivent les partisans de la conspiration, mais était capable d'atteindre une cible de 8" de diamêtre, 8 fois sur 10, a une distance de 200 verges, et celà sans mire téléscopique.

4) Il est possible pour un tireur moyen de tirer 3 coups en environ 5 secondes.

Or Oswald a atteind sa cible 2 fois sur 3 à des distances qui étaient bien en deçà de ses capacités et celà en environ 8 secondes.

Nicolas Bernard
Mardi 26 juin 2001 à 23h08 #739 Modification de ce message Citer ce message
Oswald, détourner un avion ? Mais comment le sait-on ?

Teigne warreniste
Mercredi 27 juin 2001 à 01h09 #741 Modification de ce message Citer ce message
Oswald n'a jamais détourné d'avion sur La Havane, mais avait projeté de le faire à l'été 63. Cette histoire a été racontée par Marina Oswald.

Denis Morissette
Mercredi 27 juin 2001 à 03h52 #742 Modification de ce message Citer ce message
"La meilleure facon d'entrer dans l'histoire aurait probablement été de dire : "oui, c'est moi qui ai tué ce sal... de Kennedy !"

Pourquoi LHO aurait-il avoué qu'il est le tueur avant un procès? Ca n'a pas de sens. Je crois qu'il aurait été plus sage d'avouer après le procès. Éventuellement libéré, il aurait pris la fuite pour l'Est et ensuite avoué son geste.

En truquant les backyard photos, il aurait essayé de convaincre le jury qu'il s'est fait "framé" par de méchants agents du gouvernement américain.

Nicolas Bernard
Mercredi 27 juin 2001 à 11h48 #743 Modification de ce message Citer ce message
Pour revenir aux fantasmes d'Oswald concernant un détournement d'avion, cette histoire n'a qu'une seule source, Marina Oswald ? Elle le dit effectivement à la Commission Warren :

Mr. Rankin. - And what would he say in return?
Mrs. Oswald. - He shrugged his shoulders and kept his own opinion. He was even interested in the airplane schedules, with the idea of kidnaping a plane. But I talked him out of it.
Mr. Rankin. - The airplane schedules from New Orleans?
Mrs. Oswald. - New Orleans---but---from New Orleans leaving New Orleans in an opposite direction. And he was going to make it turn around and go to Cuba.
Mr. Rankin. - He discussed this with you?
Mrs. Oswald. - Yes.

Rankin n'insistera pas.

Cf. www.informatik.uni-rostock.de/Kennedy/WCH/oswald_marina1.html

Je ne sais si elle l'a en outre déclaré aux agents du FBI...

Le problème est qu'il n'existe aucune raison de croire à cette histoire. L'on sait que Marina Oswald a été mise au secret par les agents du Secret Service, officiellement pour la protéger. Elle n'a pu recevoir la moindre visite de l'extérieur, même de la part de sa belle-mère, Marguerite Oswald, ou de son amie Ruth Paine. Le fait est qu'entre novembre 1963 et février 1964, sa version des faits aurait considérablement évolué. Après avoir été incapable de reconnaître le fusil de son mari en novembre, elle l'identifierait 4 mois plus tard. Elle déclara ignorer, en novembre 1963, que Lee avait un pistolet, mais changerait d'avis devant la Commission Warren. Elle déclarerait devant la presse en novembre que Lee était un bon père et un bon mari : quatre mois plus tard, il serait un homme violent et irritable qu'elle envisageait de quitter.

L'on peut certes supposer que Marina s'attachait à défendre ses propres intérêts en défendant son mari, juste après l'assassinat du Président Kennedy. Elle n'allait effectivement pas dire qu'Oswald était une brute, qu'il possédait un revolver (alors qu'elle ne pouvait ignorer ce fait puisqu'elle l'avait pris en phot avec, le 31 mars 1963). Mais les conditions dans lesquelles elle identifia le Mannlicher Carcano restent troublantes.

Marina Oswald a bien confirmé, mais de manière implicite, qu'elle avait fait l'objet de pressions de la part du Secret Service et du FBI :

Mme Oswald. - Au poste de police, il y avait les questions régulières de routine, comme cela se fait toujours. Et puis, quand j'ai été avec les agents du Secret Service, et du FBI, ils m'ont posé beaucoup de questions, naturellement, beaucoup de questions. Parfois les agents du FBI me posaient des questions qui n'avaient pas de sens ou de rapport, et si je ne voulais pas répondre, ils me disaient que si je voulais vivre dans ce pays, je devais les aider à ce sujet, même si souvent, il n'y avait pas de rapport. Ca, c'est le FBI.

Et :

Mme Oswald. - Je pense que les agents du FBI savaient que j'avais peur de ne pas pouvoir rester dans ce pays, après tout ce qui s'était passé, et ils ont exploité cela un peu pour leurs propres objectifs, d'une manière très polie, de façon que vous ne pouviez rien dire après. Ils ne peuvent pas être accusés de quoi que ce soit. Ils l'ont abordé d'une manière très adroite, très ingénieuse.

Rappelons au passage que quatre agents du Secret Service encadraient Marina Oswald lors de sa déposition devant la Commission Warren.

Un élément pourrait ôter toute valeur à la déposition de Marina Oswald. Elle a prétendu, en juin 1964, devant la Commission Warren, qu'Oswald, en avril 1963, avait lu dans un journal du matin que Nixon allait se rendre à Dallas. Selon Marina, Lee aurait revêtu son plus beau costume, aurait pris une arme et aurait exécuté Nixon si elle ne l'avait pas enfermé dans la salle de bains. Le problème est qu'Oswald ne pouvait avoir lu une telle annonce, puisque aucun journal n'a signalé pareille nouvelle (du moins entre le 1er janvier et le 15 mai 1963, à suivre Léo Sauvage). L'on sait que Nixon ne s'est rendu qu'une seule fois à Dallas, précisément le 22 novembre 1963. Par ailleurs, le témoignage de Marina sur cet épisode a sérieusement évolué durant sa comparution devant la Commission.

La Commission a admis que Marina Oswald pouvait se tromper. Assez curieusement, alors que nombre d'éléments incitaient pareillement à retenir le témoignage de Marina avec de larges réserves en ce qui concerne l'affaire Walker et les projets de LHO concernant un détournement d'avion, les Commissaires ne manifestèrent pas la même prudence.

Nicolas Bernard
Mercredi 27 juin 2001 à 11h58 #744 Modification de ce message Citer ce message
Suis tombé sur la déposition de Marina ex-Oswald devant le HSCA :

[ Lien Web ]

Passage intéressant :

Mr. DODD - Thank you, Mr. Chairman. Mrs. Porter, just a couple of questions. In your response to a question from Congressman Edgar about the kind of treatment that Lee Oswald gave you, you described it as brutal treatment. Later in your testimony yesterday, when asked about the FBI, and their treatment of you, you also described their treatment of you as brutal. Those were the words you used. I am wondering if you would like to clarify what you mean by that. You described today brutal treatment as being hit by Lee Oswald. Am I to understand that by the use of the word "brutal" in your description of how you were treated by the FBI that you are suggesting that you were also physically abused by the FBI?
Mrs. PORTER - I do apologize for my very poor vocabulary in the English language. Maybe I did misuse the word in retrospect. Brutal, in the case of Lee it was a physical abuse. I do not know a better word to describe it. When somebody treats you harshly and hurt you emotionally or have---
Mr. DODD - How would you describe it?
Mrs. PORTER - Anyway, FBI did not hit me physically.
Mr. DODD - It was more the tone of the questioning and so forth?
Mrs. PORTER - Yes.

Teigne warreniste
Mercredi 27 juin 2001 à 19h00 #752 Modification de ce message Citer ce message
En réponse au message #743, je ne suis pas d'accord avec Nicolas. Monsieur Bernard insinue que les témoignages de Marina Prusakova ont été obtenus par "extorsion" par le FBI qui aurait menacé de renvoyer Mme Oswald dans sa Russie natale...

Ça n'aurait pas été une grosse punition pour elle, son existence en Amérique était misérable, veuve avec 2 enfants sur les bras, ne parlant peu ou pas l'Anglais, ne possédant pas de diplôme reconnu en Amérique, sans travail et vivant aux crochets de Ruth Paine qu'est-ce qu'elle pouvait bien y espérer?

Marina Prusakova n'était pas une réfugiée, mais une immigrante qui a choisi, bon gré, mal gré, de suivre son mari dans un pays étranger. Si Marina était retournée dans sa patrie elle aurait pû très bien y refaire sa vie et y avoir un standing de vie enviable pour une ressortissante soviétique. Après tout, là bas elle était pharmacienne et fréquentait des étudiants en médecine avant de connaître son mari.

Nicolas Bernard
Jeudi 28 juin 2001 à 00h16 #754 Modification de ce message Citer ce message
Alors pourquoi n'est-elle pas repartie pour l'Union soviétique après 1964 ?

Teigne warreniste
Jeudi 28 juin 2001 à 13h35 #760 Modification de ce message Citer ce message
Parce qu'avec l'argent ($150,000 des années 60) qu'elle a fait suite à l'assassinat, elle a pû s'offrir le standing de vie enviable... Chose qui aurait été impensable si son mari n'avait pas tué Kennedy.

Encore un success story! Je comprend pourquoi on dit que le Soviétique moyen croyait que tous les Américains roulaient en Cadillac sur des routes pavéées d'or...

Oswald, lui, devait être bien pauvre, étant obligé de se déplacer en utilisant les transports en commun!

Nicolas Bernard
Jeudi 28 juin 2001 à 18h06 #762 Modification de ce message Citer ce message
En fin de compte, ça me déçoit. Pensez, une ex-Komsomol, fille d'un gradé des services de renseignements soviétiques, succomber de cette manière aux délices de la civilisation capitaliste américaine décadente... :-)

N'y a-t-il pas eu un film relatant la vie de Marina ex-Oswald ?

Teigne warreniste
Jeudi 28 juin 2001 à 18h48 #763 Modification de ce message Citer ce message
On sait à quel point Marina, devenue veuve, avait l'air attristée et inconsolable lors des funérailles de son défunt mari...

Elle ne mit que quelques mois à se remettre de sa peine, et devenir la coqueluche du Music Box, une boîte de nuit de Dallas... En plus d'être devenue une "veuve joyeuse", elle y avait la réputation de boire et de fumer avec excès...

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: L'homme qui crut tuer Kennedy Pierre Gosset, Renée Gosset Le courage dans la politique John F. Kennedy Le Rapport Epstein Edward Jay Epstein L'Amérique fait appel... Mark Lane La victoire de Kennedy Th. White Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...