Les Kennedy : une dynastie américaine
Peter Collier
Prix: 10.00 €
J.F.Kennedy
Jean Lacouture
Prix: 8.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

JFK, ze movie in DVD

7 messages

Nicolas Bernard
Mercredi 6 juin 2001 à 01h39 #485 Modification de ce message Citer ce message
Le film "JFK" d'Oliver Stone a été édité en DVD. Les critiques sont quasi unanimes à louer la qualité des images et du son, et surtout la présence d'un "extra" consistant en l'édition de scènes coupées au montage. Le film est déjà plus long de 17 minutes par rapport à la version distribuée en 1991 (il semble que les scènes coupées représetent un total de 55 minutes) - bon, à côté il y a une interview de Fletcher Prouty, mais nul n'est parfait.

Parmi les scènes coupées au montage, nombreuses sont celles concernant Garrison et Oswald. L'on voit ainsi Garrison se subir une interview-torture médiatique (qu'il parvient à retourner à son avantage, oeuf corse) au "Jerry Johnson Show", version stonienne du "Johnny Carson Show" que les lecteurs du livre de Garrison connaissent. De même trouve-t-on des séquences mettant en scène les témoins Beverly Oliver et Jean Hill, ainsi qu'une apparition plus conséquente du très énigmatique ami d'Oswald, George de Mohrenschildt, qui le laissera tomber devant la Commission Warren... Plus de détails également sur la défection (trop rapidement traitée dans la première version) de Bill Broussard (alias Pershing Gervais), sans oublier, paraît-il, une ultime surprise concernant Oswald : un monologue d'outre-tombe du plus bel effet.

Il ne me reste plus qu'à acheter un lecteur DVD...

William
Mercredi 6 juin 2001 à 05h57 #490 Modification de ce message Citer ce message
Nicolas,

je te conseille vivement l'achat d'un lecteur et pas seulement pour JFK ( et pense a le faire dezoner pour voir les dvds Us en import).
J'ai le special collector de Stone et la partie la plus interessante a mon avis est le commentaire de Stone sur l'ensemble du film.Que l'on aime ou pas, que l'on soit d'accord ou pas, il est toujours fascinant d'entrer dans la genese d'une oeuvre.
Le DVD contient egalement des rapports de l'AARB et des liens vers des sites internet (malheureusement pas celui-ci)

Nicolas Bernard
Mercredi 6 juin 2001 à 13h44 #493 Modification de ce message Citer ce message
"JFK", quoi qu'on dise sur la thèse qu'il défend, reste à mon avis le chef d'oeuvre d'Oliver Stone. Esthétiquement parlant, c'est une réussite. Le spectateur (enfin, je prends mon cas personnel) en ressort "explosé". L'habileté du montage, la teneur du scénario, le jeu des acteurs, mais aussi et surtout le sujet même du film (l'un des événements les plus controversés de l'Histoire américaine), autant d'ingrédients qui font de ce film un coup de génie qui réveillera les consciences. Et compte tenu du fait que quelques centaines de milliers de pages archivées ont été ouvertes au public après sa sortie, l'effet premier recherché (amener les gens à s'intéresser réellement à l'affaire, à se poser des questions) a été parfaitement atteint. La preuve, je blablatte sur ce forum... ;-)

Ladislas
Mercredi 6 juin 2001 à 13h55 #494 Modification de ce message Citer ce message
Je ne sais pas si l'on sait dézoner un lecteur DVD William, par contre tu peux spécifier lors de ton achat le fait que le DVD soit capable de lire les DVD des quatre zones mondiales.
Evidemment, le lecteur DVD coûte beaucoup plus cher !

William
Mercredi 6 juin 2001 à 16h40 #502 Modification de ce message Citer ce message
Ladislas,

le dézonage d'un lecteur DVD est tout a fait possible. En fait n'importe quel atelier de réparation te le feras pour 300 à 500 francs. Bien sur, il faut demander car sans être illegale, l'opération n'en est pas moins sulfureuse. Aussi n'espère pas de publicité en vitrine. Les lecteurs DVD multi-zones que tu peux trouver dans le commerce à des prix prohibitifs sont des lecteurs normaux qui ont été dézoné. Le zonage est un code electronique dans le firmware du lecteur, il suffit de deprogrammer la barriere et de rentrer le nouveau code. Si tu as un lecteur DVD sur un PC ou un Mac, des freewares te permettent de faire l'opération toi-même.

William
Mercredi 6 juin 2001 à 16h42 #503 Modification de ce message Citer ce message
Nicolas,

tout à fait d'accord avec ta critique de JFK ( même si j'aime beaucoup Né un 4 juillet, Platoon et surtout Salvador). J'avoue avoir pris un grand plaisir de spectateur à la vision du film. J'apprecie plus particulierement l'ouverture du film. D'ailleurs c'est aussi un des avantages du DVD, le chapitrage du film qui te permet de visionner uniquement les scènes de ton choix.

Nicolas Bernard
Mercredi 6 juin 2001 à 17h24 #505 Modification de ce message Citer ce message
Ah, Salvador, et le toujours brillantissime James Woods... J'ai vu ce film quand je devais avoir un peu moins de dix ans. C'est là que j'ai un peu perdu mes premières illusions sur le Gouvernement américain... ;-)

Le film de Stone connait quelques moments dignes d'être inscrits au Panthéon des séquences cultes : le prologue, avec le Drummers Salute de John Williams (qui a signé l'une de ses meilleures bandes originales), et surtout le procès de manière générale : la reconstitution de l'autopsie, fidèle à la réalité, et surtout la reconstitution de l'attentat version conspirationniste. C'est peut être le fait de voir comment a pu se monter une exécution de type militaire contre un Président qui m'a particulièrement fait mal, même si je ne considère nullement Kennedy comme un ange martyr d'une cause perdue - Stone, à cet égard, est très fort, puisqu'il alterne les images où l'on voit les tireurs de la CIA se mettre en position et celles où le public bêtement inconscient acclame JFK. Je me souviens d'avoir pensé la première fois quelque chose comme "ça ne se fait pas, ce n'est pas bien, ils vont assassiner un Président, un mari, un père, et prennent ça comme si c'était une de leurs missions de destabilisation en Amérique centrale, ils n'ont aucune conscience de la catastrophe qu'ils vont déclencher", etc. etc.. Rarement trahison du rêve américain n'avait été si bien mise en scène. La scène de reconstitution de l'assassinat, en confrontant perfidement l'arrivée du commando de la CIA - des tueurs disciplinés et dénués de toute considération humanitaire - à la joie des habitants de Dallas devant la visite du Président, aboutit à opposer la réalité (terrible : le fait que la société américaine soit une société de violence, le fait que le gouvernement ne soit pas dénué de tout reproche, le fait qu'il existe des officines dénuées d'existence officielle qui tissent les fils de la grande Histoire) au sentiment d'espoir, à la confiance - la naïveté ? - des Américains. C'est en effet ce qui s'est passé ce jour là : une prise de conscience des travers d'une société. Je ne sais plus qui a dit que "une part de nous même est morte à Dallas", mais je trouve que Stone a réussi - ce qui n'est pas un mince exploit - à reconstituer ce sentiment, cette pensée que rien ne serait plus comme avant le 22 novembre 1963.

Dans la salle de cinéma, c'était le choc. Des gens pleuraient, beaucoup ont applaudi à la fin du film, tout le monde en parlait, se racontaient ce qu'ils avaient vécu à la minute où on leur avait appris la nouvelle... Rarement un film - et je ne parle pas de "Titanic"... - n'a provoqué un tel effet au temps des nineties...

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: Les Grandes Affaires criminelles Roger Jean Ségalat L'Amérique brûle James Hepburn L'homme qui crut tuer Kennedy Pierre Gosset, Renée Gosset Le jour où Kennedy fut assassiné Luc Bernières Dallas 22 novembre 1963 David E. Scheim Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...