13 jours : la crise des missiles de Cuba
Robert Kennedy
Prix: 12.92 €
John-John ou la malédiction des Kennedy
Christopher Andersen
Prix: 17.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Un deuxième tireur dans l'assassinat de John F. Kennedy

Messages 40 à 56 sur 56 [ 0-1-2 ]

Ladislas
Samedi 2 juin 2001 à 15h28 #354 Modification de ce message Citer ce message
Nous sommes toujours d'accord.
Mais , il y a tout de même un mais ...
La limousine a quand même une fois le dernier coup de feu tiré accéléré avec un ( le seul ) agent du secret service sur le capot du coffre arrière.
Ce que je reproche à Greer est de ne pas avoir fait cela dès que Kennedy à reçu la première balle et selon la théorie Warren en même temps que le gouverneur Connally.
Ce devait être la panique dans la limousine et malgré cela Greer préfère se retourner et seulement alors et malheureusement trop tardivement accéléré après s'être remis dans le bon sens.
Car je conviens de faire une distinction entre foncer dans le tas et extirper la limousine du champ de tir.
De surcroit, le fait même d'accélérer réduit fortement la probabilité de réussir le dernier tir.
Donc, par le simple fait de prendre de la vitesse et cela sans nécéssairement mettre en péril les passagers, Greer aurait vraisemblablement pu épargné la vie de Kennedy.

Teigne warreniste
Samedi 2 juin 2001 à 16h10 #357 Modification de ce message Citer ce message
Ladislas,

Ce que tu fais, chez nous, on appelle ça: "être un gérant d'estrade". C'est facile de dire ce qui aurait pû être fait après coup...

Certains vont même jusqu'à accuser Greer d'avoir tué Kennedy avec un pistolet... C'est ridicule.

Mettons qu'un terroriste se soit glissé parmis les cheminots du Triple Underpass, est-ce qu'accélérer en direction du viaduc aurait empêcher quelqu'un de laisser tomber une grenade dans la limo?

Nicolas Bernard
Samedi 2 juin 2001 à 16h54 #360 Modification de ce message Citer ce message
Pour juger Greer, il faut tenter de se mettre à sa place. Le 22 novembre 1963, Greer n'est plus tout jeune : il a 54 ans. Ce n'est pas une preuve de sénilité, mais au Secret Service, il faut avouer que ce type d'âge n'est pas recommandé. Mais la tradition du SS voulait que les agents les plus âgés soient les plus proches du Président. Quel âge avait l'agent responsable Kellerman, assis à la droite de Greer dans la limousine présidentielle ? 48 ans.

Par ailleurs, le temps de travail des agents était éprouvant : près de 50 à 80 heures supplémentaires en moyenne par mois. Une phrase en forme de constat désabusé revenait souvent chez ces Men in Black : "A 40 ans, nous sommes déjà des vieux."

Ajoutons à cela qu'il n'y avait pas encore chez le Secret Service de procédure destinée à tester les réflexes de chaque agent.

Source : William Manchester, "Mort d'un Président", Robert Laffont, 1967, p. 51.

En ce qui concerne le fait que Greer se soit retourné :

"Roy Kellerman crut entendre le Président s'exclamer de sa voix reconnaissable entre toutes : 'Mon Dieu, je suis touché !' Roy regarda par dessus son épaule gauche. Greer, à côté de lui regardait par dessus son épaule droite ; la voiture zigzaguant lentement, commençait à se ranger, et ils virent que Kennedy était effectivement touché." (Manchester, op. cit., p. 177)

Greer ne réagira que fort tardivement, sur ordre de Kellerman, laissant le temps à l'agent Clint Hill de rejoindre la voiture au pas de course.

Greer était âgé, il ne connaissait pas le trajet, il n'était pas suffisamment expérimenté, ou du moins ne l'était plus. Ajoutez à cela les circonstances particulières : une fusillade extrêmement rapide, de l'ordre de moins de huit secondes. Il s'agissait du premier assassinat présidentiel auquel assisterait Greer. Le dernier Président à avoir été assassiné, McKinley, avait été tué bien avant la naissance de Greer...

Seul l'agent Clint Hill et quelques rares badauds et policiers ont réagi (Kellerman, par exemple, n'a rien tenté et a également réagi fort tardivement, en se retournant pour voir ce qui se passait). Greer n'avait pas de réelle excuse, sur un plan professionnel : il devait protéger le Président. Seulement, il n'était peut-être plus apte à accomplir pareille mission.

J'ai beaucoup de mal à admettre que Greer ait fait partie d'une conspiration. Son comportement sur Dealey Plaza peut tout à fait constituer un banal exemple de l'"erreur humaine".

A noter que Greer a été partisan de l'idée que la Commission Warren a mis fin à son enquête trop tôt, et qu'"il pouvait y avoir eu une conspiration dans une autre partie du pays."

Ladislas
Samedi 2 juin 2001 à 17h05 #361 Modification de ce message Citer ce message
Non, mon cher Boris, je ne dis pas après coup ce qui aurait pû être fait, je dis ce qui n'a pas été fait comme à mon sens il aurait dû être fait.
Pour le cas de Greer, il est indéniable qu'il n'a pas pu tuer Kennedy étant entendu que le président n'a pas été tué par un tir de face. Ce que beaucoup tienne comme imposible.
A moins, que roulant tellement lentement, il ait eu le temps de descendre de la limousine, se placer derrière Kennedy, le tuer et puis remonter dans la limousine pour terminer son job.Si un terroriste s'était trouvé sur le triple underpass, il aurait pu seon toute vraisemblence lancer une grenade.
Ce qui n'a pas été fait.
Signalons au passage que c'est ce qu'a fait Greer une fois Kennedy mortellement touché.
Car, il est un fait assuré, c'est que la limousine a bien démarré en direction du park land hospital mais bien trop tard.
Donc, si la limousine avait comme elle aurait dû le faire démarrer dès le premier coup de feu, Kennedy serait peut être encore en vie, sauf si comme tu le supposes une autre alternative avait été déployée en cas d'échec de la fusillade.
Il est intéressant de noter que ton idée à du bon, étant donné que des témoins ont affirmés avoir été empêchés de se tenir à cet endroit. peut être effectivement dans le but de pourvoir à l'échec de la fusillade.
Mais cela est une autre conjecture !

Ladislas
Samedi 2 juin 2001 à 17h12 #362 Modification de ce message Citer ce message
Les explications de Nicolas me séduisent nettement plus.
Si cela s'avère exact, je n'aurais pas aimé me mettre à la place de Greer après les événements !

Nicolas Bernard
Samedi 2 juin 2001 à 19h17 #363 Modification de ce message Citer ce message
A ma connaissance et pour revenir à certaines accusations portées contre Greer, l'idée selon laquelle le chauffeur présidentiel s'est retourné pour tirer un coup de feu contre Kennedy a été propagée pour la première fois par William Cooper, dans son livre "Behold the pale horse". Il se fonde sur une interprétation délirante du film Zapruder (cf. photo présentée par "Méchant Boris").

La thèse de Cooper est la suivante : après le crash d'un vaisseau spatial extraterrestre à Roswell en juillet 1947, le gouvernement des Etats Unis et lesdits extraterrestres (des petits hommes gris hyrdrocéphales aux grands yeux noirs dénués d'expression) ont conclu une espèce de pacte. Les Américains ont alors mis sur pied une organisation ultrasecrète, baptisée Majestic 12, pour contrôler les faits et gestes des Extraterrestres. Mais ces derniers ne se comportent pas comme il faudrait et s'acharnent à vouloir coloniser la planète. Dans le même temps, Majestic 12 s'écarte également de la ligne gouvernementale pour tenter d'instaurer un gouvernement mondial avec l'aide de la Commission Trilatérale, du Council of Foreign Nations et des Bilderbergers... Kennedy apprend la nouvelle et manifeste des velléités d'opposition. Le MJ-12 prend conscience de la menace que fait peser la Maison Blanche sur son projet mondial et décide de faire supprimer le Président. Le chauffeur Greer est chargé de la mission et s'en acquittera parfaitement. L'innocent Oswald sera arrêté par la police et liquidé par Jack Ruby... On connaît la suite (enfin, presque).

Pour un gros aperçu de la thèse de Cooper par Cooper himself, voir :

[ Lien Web ]

Cooper est un malade mental frappé de paranoia aiguë. Il dirige des milices pro-armes à feu en Arizona et anime une émission de radio hebdomadaire stigmatisant le lobby anti-armes à feu tout en dénonçant le traditionnel complot mondial.

Dans le même ordre d'idées paranoiaques, l'on peut raisonnablement se demander si Cooper n'est pas un agent des défenseurs du Rapport Warren chargé de discréditer les conspirationnistes ! ;-)

A noter que cette interprétation frauduleuse (mais hilarante) de l'attentat est reprise dans la série délicieusement paranoiaque "Dark Skies", à ceci près que Greer n'agit pas sous les ordres de Majestic, mais des Extraterrestres, qui ont également contaminé Ruby. Ce terrible secret sera découvert par Dorothy Kilgallen en 1965 après un entretien secret avec l'assassin d'Oswald, mais Kilgallen sera à son tour supprimée par les Extraterrestres, quatre jours avant la grande panne d'électricité qui frappera New York (9 novembre 1965)... Au moins cette série d'une grande qualité dramatique (mais point historique, eh...) ne se prenait-elle pas au sérieux.

Teigne warreniste
Samedi 2 juin 2001 à 21h14 #367 Modification de ce message Citer ce message
Arrêtez Nicolas Bernard! Des gens pourraient prendre ça au sérieux! Sur un autre forum, j'avais fait la prédiction que les mythes entourants l'assassinat iraient jusqu'à inclure des affaires d'extra-terrestres.

Eh bien,ça n'a pas pris beaucoup de temps pour qu'un participant arrive avec une histoire où JFK est assassiné parce qu'il en savait trop sur les OVNIs et les petits hommes verts... Je croyais que c'était un disciple de Fletcher Prouty.

Ladislas
Samedi 2 juin 2001 à 21h57 #377 Modification de ce message Citer ce message
N'est-ce pas toi mon cher Boris qui a initié le sujet dans ton message n°357 ?
Nicolas n'a fait qu'embrayer et éclaircir cette facétie au profane !

Nicolas Bernard
Samedi 2 juin 2001 à 22h16 #380 Modification de ce message Citer ce message
D'autres ont bien accusé les Illuminati... Sans parler de cet auteur qui a accusé un agent du Secret Service d'avoir tué Kennedy par accident ! (cf. Bonar Menninger : "Mortal Error", St. Martin's Press, 1992)

Cf. [ Lien Web ]

Pour revenir au pont de chemin de fer (le "triple underpass"), cet endroit a très tôt été désigné comme ayant été un des lieux où les assassins auraient ouvert le feu. Je crois que le premier à avoir eu l'idée était Thomas Buchanan, dans son livre "Les Assassins du Président Kennedy", paru en 1964 aux éditions Julliard en France. Si je ne m'abuse, ce livre est paru aux Etats-Unis sous le titre "Who killed Kennedy". De mémoire, Buchanan se fondait sur un article de presse paru en décembre 1963. Léo Sauvage, dans "L'Affaire Oswald" (Editions de Minuit, 1965), a procédé à une analyse dévastatrice de cet ouvrage, aussi dévastatrice en tout cas que sa critique du Rapport Warren.

Le pont de chemin de fer a en tout cas rencontré un vif succès chez les premiers auteurs conspirationnistes des sixties, pour des raisons qui m'échappent d'ailleurs puisque, si je ne m'abuse, aucun témoin ne l'a confirmé.

La thèse de la présence d'un tireur sur le pont de chemin de fer est reprise par le premier film de fiction conspirationniste consacré spécifiquement à l'assassinat de Kennedy, "Executive Action", réalisé en 1973 par David Miller sur un scénario de Dalton Trumbo, film que je désespère pas de voir un jour :

[ Lien Web ]

Burt Lancaster y jouait le rôle d'un ancien agent gouvernemental qui avait conservé quelques contacts avec la CIA et le FBI. Il était embauché par un milliardaire texan - qui se trouvait être également un sénateur d'extrême-droite - pour organiser l'élimination de Kennedy...

Si quelqu'un l'a en K-7, PAL ou SECAM, je suis preneur.

Teigne warreniste
Samedi 2 juin 2001 à 22h33 #381 Modification de ce message Citer ce message
Malheureusement, je possède "Executive Action" en version NTSC. Ce que monsieur Bernard ne dit pas c'est que le scénario est inspiré d'une nouvelle écrite par Mark Lane.

Curieusement, je ne sais pas si Stone s'en est inspiré, car on utilise un même procédé: on y entremêle des films documentaires avec de la fiction...

Ladislas
Samedi 2 juin 2001 à 22h53 #383 Modification de ce message Citer ce message
De nombreux magnétoscopes et téléviseurs sont compatibles aux formats américain NTSC et européen-(français) PALM-(SECAM) Nicolas.
Tu devrais donc pouvoir lire la K7, sauf si tu possèdes un appareil plus ancien.

Nicolas Bernard
Samedi 2 juin 2001 à 23h46 #388 Modification de ce message Citer ce message
Mais je finirai bien par le voir un jour, ce film, et au moindre coût possible !

En ce qui concerne le roman qui a inspiré le film, Mark Lane l'a écrit avec un certain Donald Freed, historien et professeur à l'Université Loyola de Los Angeles. Lane, après avoir mis à mal le rapport Warren par son livre "L'Amérique fait appel" ("Rush to judgment"), franchissait le pas et présentait enfin une théorie pour le moins fascinante. Il est vrai que les milliardaires texans, à l'époque, sont fréquemment cités comme commanditaires du crime (Buchanan, par exemple, ou encore Pierre et René Gosset dans "L'Homme qui crut tuer Kennedy", Presses de la Cité, 1967). L'heure de la CIA viendrait...

Denis Morissette
Mardi 5 juin 2001 à 00h02 #461 Modification de ce message Citer ce message
Moi, j'ai mis ma version de Executive Action à la poubelle. Le scénario fût grandement changé alors que Mark Lane était en voyage en Europe.

Lancaster joua également dans Seven Days in May. Ce film est extrèment ennuyant également. Le premier film intéressant sur l'assassinat fût fait en 1976 (je crois) et met en vedette un acteur canadien Greenwood (je ne souviens plus de son prénom). Boris a ce film.

Nicolas Bernard
Mardi 5 juin 2001 à 00h26 #467 Modification de ce message Citer ce message
J'ai également vu "Sept Jours en mai", mais j'ai adoré, par contre. Excellente bande originale par Jerry Goldsmith, excellents acteurs. Le seul ennui consiste en ce que les généraux américains se laissent un peu trop aller à la fin...

Il est frappant que ce film, qui a bénéficié du soutien de Kennedy, ait été réalisé en 1963-1964 et dénonce le complexe militaro-industriel, une trentaine d'années avant "JFK". Ce qui tendrait à indiquer que les relations entre Kennedy et ses généraux, sans déboucher sur un coup d'Etat, étaient loin d'être roses.

Cf. [ Lien Web ]

Cf. [ Lien Web ]

Lancaster (avec Richard Widmark) serait un habitué des rôles d'officiers américains gangrénés par l'extrême droite ou le Côté obscur de la Sécurité nationale. Il jouerait aussi dans "Ultimatum" (Robert Aldrich, 1979 - là aussi avec Richard Widmark, dans le rôle d'un "faucon" du Pentagone + musique, une fois de plus, de Goldsmith), où cette fois, il serait dans l'autre camp et tenterait de faire éclater la vérité sur le pourquoi de l'intervention militaire US au Vietnam. Une vérité suffisamment effrayante pour que les conseillers du Président (interprété par Charles Durning) refusent avec force de la rendre publique... Le problème est que ce film a été coupé lors de sa diffusion en Europe, du fait de son absence de succès aux USA. De 146 minutes, il est passé à 122 minutes en Grande-Bretagne et 91 en France ! Le contenu du secret vietnamien n'est pas révélé dans la version française, même si celle-ci est depuis passée à plus de deux heures.

De sorte que je ne connaitrai pas ce fameux secret, damned ! (encore que j'ai entendu dire que... mais je m'arrête là, sinon ce message deviendra trop long)

Teigne warreniste
Mardi 5 juin 2001 à 01h34 #471 Modification de ce message Citer ce message
Le scénario de "Seven Days in May" était de la fiction... et fut réalisé par John Frankenheimer, le même réalisateur que celui du film "The Manchurian Candidate"...

Un certain Truman a déjà vécu une situation semblable quand le général Douglas McArthur, à l'époque de la Guerre de Corée, s'est mis à se prendre pour Napoléon...et ne répondait plus aux ordres. Truman a dû le forcer à démissionner avant que l'irréparable ne se produise. Il voulait traverser en Chine et même éventuellement se servir de la bombe A contre les Communistes de Mao.

La guerre était-elle une chose trop sérieuse pour qu'on en laisse la conduite entre les mains des "civils" ???

Teigne warreniste
Mardi 5 juin 2001 à 01h55 #473 Modification de ce message Citer ce message
Citation: Le 2001-06-05 00:02, Denis Morissette a écrit: Moi, j'ai mis ma version de Executive Action à la poubelle. Le scénario fut grandement changé alors que Mark Lane était en voyage en Europe. Lancaster joua également dans Seven Days in May. Ce film est extrèment ennuyant également. Le premier film intéressant sur l'assassinat fût fait en 1976 (je crois) et met en vedette un acteur canadien Greenwood (je ne souviens plus de son prénom). Boris a ce film.

De quel film parles-tu mon Denis ? Pas celui de "The Trial of Lee Harvey Oswald" avec Lorne Green,(aka Bonanza) Ben Gazzara, et John Pleshette? Ce film est ennuyant à mourrrrrirrrr! ZZZZZZZZ! 192 minutes interminables !

Un bon thriller sur le sujet de l'assassinat d'un Président est "Suddenly" tourné en 1954 et mettant en vedette Frank Sinatra. Il parait que ce film est passé à la télévison de Dallas dans les semaines qui ont précédé l'assassiant de Kennedy, et cetains croient qu'il aurait pû avoir influencé LHO. Comme quoi la violence à la télé peut être néfaste !

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: L'Amérique fait appel... Mark Lane La mère d'Oswald parle Jean Stafford Le jour où Kennedy fut assassiné Luc Bernières Avec Kennedy Pierre Salinger Le temps du souvenir Rose Kennedy Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...