John F. Kennedy Jr. L'Héritier
Danièle Georget, Jean Lacouture
Prix: 15.00 €
La véritable Jackie
Bertrand Meyer-Stabley
Prix: 14.00 €
S'identifier
inscription
Contacter le Webmaster

This website in english
Livres - Meilleures ventes
Michael Drosnin
Billie Sol Estes, William Reymond
Thierry Lentz
Jacques Legrand (collectif)
William Reymond

Forum
[ Fils - Stats ]
15 janvier 2005 à 21h35
2 mars 2005 à 18h06
6 août 2001 à 22h19
25 août 2004 à 01h35
27 janvier 2004 à 09h02

Revues sur l'assassinat

L'étrange suicide du treizième témoinMort de KennedyOswald n'a pas tiréLe mystère KennedyLe Mystère Kennedy

Photos

Chronologie

Décès de Fletcher Prouty
Mardi 5 juin 2001
16 millions de dollars pour...
Vendredi 16 juillet 1999
3000 pages de l'autopsie dé...
Dimanche 2 août 1998
George W. Hickey débouté
Lundi 29 septembre 1997
Les dossiers de J. Lee Rank...
Jeudi 3 juillet 1997
George W. Hickey porte plainte
Vendredi 21 avril 1995
Décès de Jackie Kennedy
Jeudi 19 mai 1994
Sortie aux USA du film "JFK"
Vendredi 20 décembre 1991

Lyndon B. Johnson

Messages 20 à 28 sur 28 [ 0-1 ]

RUBY
Vendredi 30 novembre 2001 à 19h54 #1925 Modification de ce message Citer ce message
Je suis d'accord avec Fireflare...
Se pointer avec une bible alors qu'habituellement.....rien?!?!c'est louche...je parle "comportement",cher So What...je ne suspecte pas la bible...

Fireflare
Vendredi 30 novembre 2001 à 22h22 #1926 Modification de ce message Citer ce message
J'ai aussi entendu que Connally aurait été au courant pour l'assassinat, ce qui expliqua sa reaction assez virulente lorsqu'il apprit, au contraire de LBJ, qu'il serait assis dans la V8 du Président.
Qu'en pensez vous ? A t'on des preuves irréfutables ?

So What
Samedi 1er décembre 2001 à 00h58 #1927 Modification de ce message Citer ce message
En réponse à RUBY

Se pointer avec une bible alors qu'habituellement.....rien?!?
Habituellement, qui connait les habitudes de Miss Johnson? Elle n’a jamais manqué de donner son obole aux bonnes oeuvres religieuses durant toute la carrière politique de son mari.
Habituellement qui connait les habitudes des témoins de l’investiture? Porter une bible sur soi n’a rien d'anormal aux Usa, à fortriori au Texas, un État plutot puritain.

c'est louche...
Louche de demander au juge Sarah Hughes appelée pour présider la cérémonie du serment de se prémunir de la Bible indispensable?

Décidement tout devient louche quand LBJ y touche !

je parle "comportement",cher So What...
Justement, si vous m'avez bien lu, je n’ai rien parlé d’autre - d’un comportement contradictoire “entre le coup parfait de Dealey Plaza et l’improvisation du serment protocolaire dans Air Force One” (je me cite) qui, s’il n’est pas une preuve en soi, permet d’appuyer parmi les présomptions à l’encontre de LBJ sur la plus importante entre toutes, la présomption d’innocence.

Que Johnson ait étouffé l’affaire ne fait plus guère de doute même parmi les plus bornés des cerveaux warrenistes; qu’il y ait participé est beaucoup plus aléatoire et réclame d’autres arguments qu’une réponse forcèment simpliste à une question qui ne l’est pas moins - à qui a profité le crime - dans le cas de l’attentat terroriste contre Kennedy.

je ne suspecte pas la bible...
La preuve que si puisque, je vous cite cher Ruby: “Se pointer avec une bible alors qu'habituellement.....rien?!?!c'est louche...”


En réponse à Fireflare

Pendant tout le voyage présidentiel au Texas, les places respectives que devaient prendre dans le cortége John Connally et Ralph Yarborough fut l’objet d’un sérieux litige entre ces deux rivaux locaux du parti démocrate. Le problème fut réglé par John Kennedy lui-même qui, en fin politicien préparant sa future campagne, préféra pour l’accompagner en tête des parades motorisées, un gouverneur fort bien implanté localement à un sénateur exerçant ses charges à Washington. Connally, un conservateur qui détestait Yarborough, un symbole de la tendance libérale, en fut bien sur ravi, et Yarborough, soucieux de ses propres échéances électorales, enragea d’être ainsi relégué à un second rang dans l’Etat dont il était l’élu. C’est ainsi que les faits sont relatés par William Manchester dans “Mort d’un Président”, et d’après cet ouvrage (une commande de Jackie), ce serait donc John Connally qui a insisté pour être aux cotés de JFK dans la limousine présidentielle.

D’autre part, d’après Thierry Lentz, John Connally n’a jamais cru à la théorie de la balle magique et a plusieurs fois soutenu qu’il n’avait pas été atteint par la même balle que Kennedy. Il a témoigné en ce sens devant la Commission Warren puis en 1966, il déclarait à Life “Je sais absolument qu’un balle a causé la blessure du président et qu’un tir séparé m’a touché. Je ne changerais jamais d’opinion.” (Enquête sur l’assassinat d’un président p. 80). Il est mort en 1993 et il semble qu’il n’ait jamais changé d’opinion.

_________________

Tu sais, hier soir, c'était une sacrée nuit pour assassiner un président.
(Jack à Jackie, le 22 novembre 1963 vers 10h30 pm)

RUBY
Mercredi 5 décembre 2001 à 16h29 #1929 Modification de ce message Citer ce message
Lorsque Jacky et le JFK's crew arrivent à Love Field,LBJ et ses potes sont déjà installés dans AF1,preuve par là d'aucune compassion et manque de respect "TOTAL" de la part d'LBJ...
De plus,l'attente "inexpliquée"de plus d'une heure trente pour la cérémonie(ou serment,peu importe...)est trés bizarre voire LOUCHE cher So What!!!
D'aprés LBJ,ce serait RFK qui aurait suggéré à Jonhson lui-même de préter serment AVANT de décoller...ce qui est faux,on le sait puisque,comme l'a dit RFK,"JFK mort,LBJ devient AUTOMATIQUEMENT Président!!"
C'est donc LBJ qui pris l'initiative de vouloir "ABSOLUMENT" prêter serment avant le décollage. S'il avait complètement hors du coups...LBJ se serait enfuit à Washington par peur, à son tour d'être abattu...SAUF...
Et puis je ne suis pas d'accord avec les "détails" (que tu cites,cher So What) qu'LBJ aurait évité!!! Ca n'en fait peut-être pas un complice "direct",OK...MAIS CA N'EN FAIT PAS UN INNOCENT NON PLUS!!!!

So What
Jeudi 6 décembre 2001 à 01h21 #1933 Modification de ce message Citer ce message
Cher RUBY, en plus de ne point omettre de citer vos sources, il serait productif au débat de prendre connaissance des messages précédemment postés, ce qui éviterait des redites bien inutiles.

“manque de respec TOTAL”
=> geste politique fort (lire message de Nicolas Bernard)

“attente inexpliquée”
=> totalement expliquée par William Manchester dans “Mort d’un Président” qui reflète la vision de Jackie.

“La conversation entre RFK et LBJ”
Pour des raisons symboliques et juridiques, le devoir de l’Attorney Général était de conseiller le Vice-Président de prêter serment au plus vite. Si RFK ne l’a pas fait, cela suggère une curieuse tendance à confondre l’exercice du pouvoir avec une entreprise familiale.

“JFK mort,LBJ devient AUTOMATIQUEMENT Président!!"
=> affirmation juridiquement erronée selon la Constitution en vigueur en 1963 sinon le 25e amendement n’aurait pas eu lieu d’être voté en 1967 (lire page précédente).

LBJ se serait enfuit à Washington par peur, à son tour d'être abattu...
Le devoir d’un Président et d’un Vice-Président des Etats-Unis, pays démocratique et première puissance mondiale, c’est de garder son sang-froid en toutes circonstances même et surtout quand il a peur.


Pages 206 à 208 d’ “Enquêtes sur l’assassinat d’un président” , Thierry Lentz raconte que “la thèse d’une culpabilité de Johnson a pris un tour plus construit avec la parution en 1991, de l’ouvrage de Craig Zirbel, The Texas Connection”.

Voici sa conclusion:
“Peu étayée par les faits, la thèse de Zirbel ne résiste pas à l’analyse. Certes, Johnson voulait devenir président et avait peu de chances de l’être du vivant de Kennedy. Mais cela n’est pas suffisant pour qu’il se soit transformé en commanditaire d’un assassinat. Si tel avait été le cas, il aurait fallu monter un scénario encore plus compliqué pour le couvrir. Aucune piste actuelle ne le met en cause directement - en dépit des déclarations d’une de ses anciennes maîtresses qui affirme avoir reçu de sa bouche l’aveu de sa complicité dans l’assassinat. Qu’il n’ait pas beaucoup pleuré sur le sort de son prédécesseur ne change rien à l’affaire. Mais il est tout aussi certain qu’il a eu très peur pour sa vie dans les heures qui ont suivi l’attentat de Dallas. Tous les témoins décrivent son angoisse et sa terreur, à l’hôpital Parkland, à bord d’Air Force One, voire à l’arrivée à Washington. S’il avait été commanditaire du meurtre, il n’aurait pas été autant effrayé à l’idée d’une vaste conspiration visant à neutraliser l’exécutif des Etats-Unis. Sans doute contestable, le personnage de Johnson ne cadre pas avec un complot aussi diabolique, même s’il a profité du crime et infléchi ensuite la politique de son pays dans un sens allant plus dans la direction des ennemis de Kennedy.”

_________________

“Dans le monde entier, cela va faire du tort aux Etats-Unis”
Lyndon B. Johnson - 24 novembre 63 (à propos de l’assassinat d’Oswald)

So What
Lundi 17 décembre 2001 à 01h43 #1976 Modification de ce message Citer ce message
Citation:
Le 2001-11-22 01:31, Nicolas Bernard a écrit:
Il reste une inconnue : selon Fletcher Prouty, en qui l'on ne peut pourtant pas totalement faire confiance (sinon jamais), Johnson aurait demandé à Hoover s'il avait été inclus comme cible ce 22 novembre... Si l'histoire est vraie (mais à ma connaissance, rien ne la prouve), elle pourrait disculper Johnson de toute implication antérieure à l'assassinat.


J’ai retrouvé le transcript d’un mémo d’Hoover daté du 29 novembre 63 qui confirmerait que Johnson lui a bien demandé s’il avait été aussi inclus comme cible à Dallas.

Voici le passage en question:
"The President asked how many shots were fired, and I told him three. He then asked if any were fired at him. I said no, that three shots were fired at the President and we have them. I stated that our ballistic experts were able to prove the shots were fired by this gun; that the President was hit by the first and third bullets and the second hit the Governor; that there were three shots; that one complete bullet rolled out of the President's head; that it tore a large part of the President's head off; that in trying to massage his heart on the way into the hospital they loosened the bullet which fell on the stretcher and we have that.
He then asked were they aimed at the President. I replied they were aimed at the President, no question about that."


Mais encore plus intéressant, l’article précédant ce mémo révèle que peu avant sa mort, Johnson aurait confié lors d’un interview qu’il n’a jamais cru qu’Oswald ait agit seul !!!   :-D
L’interview en question, réalisé par Leo Janos, serait paru dans Atlantic Monthly en juillet 73:
>> Not long before he died, LBJ was interviewed by his friend and writer Leo Janos. In the July, 1973 issue of The Atlantic Monthly, Janos relates that LBJ told him:
1. "that the assassination in Dallas had been part of a conspiracy";
2. "I never believed that Oswald acted alone . . .";
3. "we had been operating a damned Murder Inc. in the Carribean."


Cela est confirmé par cet article du Professeur Wilkes de l’Université de Floride qui soulève également les fortes objections de Richard B. Russel à la théorie de la balle magique:
JFK killer not alone par Donald E. Wilkes, Jr. Professor of Law - University of Florida

Bref, résumons: :-)
LBJ + Connally + plusieurs membres de la Commission Warren (Russel, Cooper et Boggs) ont publiquement exprimé leur conviction que JFK fut victime d’une complot !
Réjouissant, n'est-ce-pas ?

_________________

I never believed that Oswald acted alone !
(Lyndon Baines Johnson en 1973)

RUBY
Vendredi 21 décembre 2001 à 16h28 #1993 Modification de ce message Citer ce message
Cher So What,
Est ce que le fait qu'LBJ n'ait pas participer à l'attentat "directement" sur Dealey Plaza,le disculpe totalement de l'affaire???
Quand aux messages précédents...MANQUE DE RESPECT TOTAL ET J'INSISTE!!!
Quand à son sang-froid,excusez-moi mais d'aprés W.Manchester(puisque vous l'avez lancé...)..."..ils furent obligés de foncer dans l'herbe et sur le trottoir!(LBJ allant du PMH à Love Field!)..plusieurs feux grillés,et 5Km en 7minutes!!Nous avons démarrer,raconte JACK BROOKS,comme si on avait le feu au c..""
Pour ce qui est du serment...toujours chez W.M. RDV au chapître "Volontaire"!!mais j'aime assez la déclaration d"Eisenhower..."...LBJ est devenu Chef de l'Etat quand il fut évident que JFK était mourrant...si un cas d'urgence Nationale était survenu entre 12h30 et 14h38(heure à laquelle LBJ prêta serment POUR LA SECONDE FOIS!!!)et si celui-ci n'avait pas agi,LBJ aurait failli à son devoir et aurait pu être mis en accusation!"
"...soudain,dit H.Gonzalez,j'ai vu toute la puissance du Gouvernement Américains dans la confusion la plus totale!"
Walter Cronkite..."...LBJ,désormais président des Etats-Unis..."
Et pour finir,avec Manchester par exemple..."...à 12h29,sa carrière(LBJ) était sérieusement compromise...et puis 60 secondes plus tard,le Président Elu et sa femme étaient plongés dans un bain de sang,et Lyndon Baines Johnson se retrouvait ainsi à la tête du pays!!"

AMICALEMENT-VOTRE AMI DU CAROUSEL-RUBY

Bastien
Vendredi 4 janvier 2002 à 10h42 #2090 Modification de ce message Citer ce message
Salut à tous,

Pour ma part, je ne pense pas que LBJ fut au courant de l'assassinat. Que les forces du Secret Service chargé de sa protection le soit, ça, c'est une autre histoire.
J'estime que les Kennedy, indirectement, ont servi LBJ pour accéder à la fonction suprême et ce à deux reprises.
1) L'assassinat du président;
2) Le Rapport Warren rendu juste avant les élections fit de LBJ aux yeux de l'opinion publique américaine le justicier qui rendit la justice.

Malheureusement, en 1968, le seul Kennedy se serait retrouvé contre lui à la course à l'investiture du parti démocrate.

Vous me prendrez peut-être pour un fou :-]
C'est juste un sentiment, une impression. Mais bon, les coïncidences dans cette affaire...

[ Ce Forum est fermé ]

[ Ce fil est clos ]

De nombreux livres très rares sur Chapitre.com: 400.000 dollars pour abattre Kennedy à Paris Camille Gilles Dallas 22 novembre 1963 David E. Scheim Enquêtes sur l'assassinat d'un président Thierry Lentz Le temps du souvenir Rose Kennedy Portrait de Lee Oswald Robert Oswald Réduction de 5 euros avec le code "CADEAU"


Jack Ruby, John F. Kennedy, Howard Hughes, Lee Harvey Oswald, Billie Sol Estes, Sam Giancana, Bill Greer, J.D. Tippit, Fidel Castro, John Ligget, David Ferrie, Clay Shaw, Jean Hill, Lee Bowers, Earl Warren, Craig Zirbel, Frank Church, William Whaley, Betty Mc Donald, Robert F. Kennedy, Thomas Dillard, Jeane Dixon, Valery Kostikov, Edward Haggerty, Caroline Lebeau, John Gedney,...

Santo Trafficante Jr: Ce chef de la Mafia en Floride est accusé d'avoir menacé plusieurs fois la vie de JFK. Trafficante fut très impliqué dans des plans de la CIA destinés à assassiner Fidel Castro. On dit qu'il aurait...